Quelle histoire..!?

John Michael Greer

52829709_2255357354752088_1451211162317225984_o

Connaître beaucoup d’histoires, c’est la sagesse.
Ne connaître aucune histoire, c’est l’ignorance.
Ne connaître qu’une seule histoire, c’est la mort.

Si vous avez une foule d’histoires différentes avec lesquelles penser, il y a des chances que quoi qu’il vous arrive, vous serez en mesure de trouver un schéma narratif qui fait sens. 

Au cours des quelques derniers siècles, cependant, l’approche multi-narrative des cultures traditionnelles a cédé la place, surtout dans l’Occident industriel, à une façon de penser qui privilégie une seule histoire au-dessus de toutes les autres.

Prenez n’importe quelle idéologie actuellement en vogue, quelle soit politique ou religieuse, et vous trouverez probablement en son centre l’affirmation selon laquelle une seule et même histoire explique tout. 

Si vous connaissez beaucoup d’histoires, et savez comment les interpréter, la complexité de l’univers est moins un problème, parce que vous avez une bien meilleure chance d’être en mesure de reconnaître ce que l’histoire de l’Univers semble être, et d’agir en conséquence . 

Si vous ne connaissez pas d’histoires du tout, c’est intéressant, vous pouvez toujours vous tirer d’affaire; même si vous n’avez pas les ressources de sagesse liée à une histoire, vous pouvez toujours être en mesure de juger de la situation sur ses propres mérites et agir en conséquence; vous avez de la flexibilité. 

Mais si vous ne connaissez qu’une seule histoire, et vous êtes attaché à l’idée que le monde a un sens si et seulement s’il est interprété à travers le filtre de cette histoire, vous êtes coincé dans une position rigide, sans aucune option pour le changement. 

Le plus souvent, vous échouerez, car la complexité de l’univers est telle qu’aucune histoire unique n’est un outil utile pour comprendre plus d’une très petite partie de celui-ci. Si vous pouvez reconnaître ce fait et abandonner votre histoire, vous pouvez commencer à apprendre. 

Si vous avez construit votre ego autour de cette unique histoire, cependant, et vous essayez de forcer le monde à s’adapter à votre histoire plutôt que de laisser votre histoire changer pour s’adapter au monde, les résultats ne vous plairont pas.

C’est ainsi que nous nous retrouvons bloqués dans un univers qui refuse obstinément de jouer avec ses histoires, et trop souvent, nous nous tournons vers la colère et la désignation de boucs émissaires comme un moyen d’éviter d’avoir à repenser nos idées. 


Texte trouvé sur : La Divine Pagaille feat. Jeff Foster

Avis. Les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Votre discernement doit prévaloir en tout temps.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.