WIZLOVE : LA COMPASSION, UNE DIMENSION IMPORTANTE DU COEUR DE LUMIÈRE — coeurdelumiere.net

– Mais qu’est-ce, vraiment, que la compassion ? demande Clio.

– La compassion est une dimension importante de l’énergie du Coeur, alors prend le temps d’en découvrir les multiples aspects, répond Ivra. Mais avant même d’arriver à la compassion, il est essentiel de pouvoir être présent à la douleur et la souffrance, sans rejet, sans jugement, comme faisant partie intégrante de l’expérience humaine.

– Tu veux dire l’accueillir, sans résister, sans déni ?

– Oui, pour que le Coeur soit présent, et puisse y voir la leçon, et puisse offrir son énergie de guérison. Dans le jugement et le rejet, le Coeur est fermé. En accueillant toute circonstance qui se présente, sans jugement et sans refus, dans la lucidité, on perçoit la douleur ou les difficultés comme des occasions de saisir une leçon de vie. On conserve sa capacité de réagir à la situation de manière créative, qu’elle nous implique nous-même, ou que ce soit un autre qui en souffre. Ainsi, en restant ouvert à ce qui est, même si négatif en apparence, la compassion est possible.

– Bon, eh bien, lorsque j’arrive à percevoir la souffrance sans la rejeter, quelle forme peut prendre la compassion ?

– Il y a différents types et niveaux de compassion. D’abord, ce à quoi la plupart associent la compassion, ce sont les gestes de compassion pour les situations d’urgences impliquant de la douleur ou un danger immédiat, comme aider une personne âgée qui est tombée sur le trottoir, ou secourir les victimes d’un accident. La plupart des êtres humains vont spontanément poser un geste de compassion quand ils sont témoins de ce genre d’événements. C’est très bien, mais c’est une forme de compassion qui n’est que ponctuelle, en réponse à un événement inhabituel. Puis, certains vont aller systématiquement où des gens de leur milieu ont besoin d’aide, en allant à l’hôpital par exemple, pour visiter les malades et les mourants. Une forme plus développée de ce type de compassion est pratiquée par ceux qui se déplacent là où plusieurs personnes ont besoin d’aide, que ce soit à cause de la famine, de la guerre, d’une catastrophe naturelle.

– Donc la compassion inclut toujours un désir de soulager la souffrance de l’autre, ne pas en détourner le regard, mais se sentir impliquée par cette souffrance

– Oui, Clio. La compassion implique la vision de l’unité entre tous les êtres et avec tout ce qui est. La souffrance de l’autre est la souffrance d’une partie de notre plus grand Soi. Et pas seulement la souffrance physique, mais aussi la souffrance intérieure. Les êtres humains ont grand besoin de compassion pour leurs souffrances émotives.

– Mais il est moins évident de poser un geste compatissant pour une souffrance intérieure que pour un mal bien visible.

 – À ce niveau, la réponse est dans l’être plus que le faire. Être une présence compatissante, qui soulage, juste être là pour l’autre, sans déni de sa souffrance, dans l’acceptation et la pleine conscience, dans l’énergie du cœur. L’intention de guérison est toujours là, mais pas par l’action, plutôt par l’énergie du Cœur. Basée sur l’empathie, qui voit et comprend la souffrance de l’autre, ce type de compassion offre un amour tendre et bienveillant pour quelqu’un qui souffre parce que n’ayant pas pour le moment le niveau de conscience et la maturité nécessaires pour accepter et vivre sa situation courante telle qu’elle est. La compassion sait que toute situation difficile ou apparente impuissance ne sont que temporaires; elle voit toujours l’âme éternelle et libre derrière la personnalité souffrante, et elle voit toujours le potentiel de libération.

– Juste être là est suffisant ?

– Tout dépend de la qualité de présence. La sympathie ferait que tu ressentirais tristesse et inquiétude pour l’autre, mais l’empathie te maintient dans l’amour et le soucis du plus grand bien-être de l’autre. Tu ne te noies pas avec l’autre dans sa souffrance, tu lui tends une main bienveillante, chaleureuse et solide, en restant bien centré dans l’énergie de ton Coeur de Lumière. Tu lui ouvres un espace relationnel, dans lequel il peut mieux percevoir la vraie nature de ce qui se passe en lui et dans sa vie. L’écoute est souvent plus importante que les paroles que tu puisses prononcer, qui seront habituellement peu nombreuses, C’est surtout en permettant à l’autre de ressentir cette énergie d’Amour, de bienveillance et de compassion, que tu peux l’aider à ce rappeler sa propre Lumière… Comprends que c’est une très haute forme de compassion que d’aider l’autre à se rappeler notre nature divine, éternelle et libre, au-delà de nos limitations et de nos souffrances humaines.

– Hmm…. je comprend et ressens mieux l’essence de la compassion, maintenant, je vais pouvoir la manifester davantage. Merci Ivra, nous reparlerons sûrement de compassion !

– Bien sûr, Clio.  Namaste!

– Namaste!


LIEN DE L’ARTICLE >>> https://coeurdelumiere.net/compassion/

https://coeurdelumiere.net

Avis. Les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif. Votre discernement doit prévaloir en tout temps.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.